Cycliste : comment s’entrainer pour progresser ?

Le vélo de route paraît être un sport facilement accessible, car la plupart des gens savent faire du vélo. Mais progresser en cyclisme est une toute autre paire de manches et nombreux sont ceux qui commettent de grossières erreurs en voulant par exemple griller les étapes.

Les règles de base pour progresser

  • Échauffement 30 minutes: systématique à chaque sortie (cadence progressive)
  • Position sur le vélo : bonne position (assise) sur le vélo: rien ne doit bouger, hormis bien sûr ce que j’appelle les « bielles ». Les jambes doivent tomber bien droit et tourner comme une mécanique bien huilée. Tête droite, regard à mi-distance; Pédaler en continu de manière à ce que les chevilles s’habituent aux rotations du pédalage.
  • Respiration: respiration la plus lente possible, profonde et régulière.
  • Rotation de la cheville : pression continue sur la pédale,
  • Coordination musculaire : cadence 100 tours/minute minimum sur le plat

les conseils pour monter en puissance

La puissance : pour développer la puissance, on peut faire une sortie complète de 2 heures (ou simplement une partie du parcours) sur un gros braquet, assis, à un ryhtme  peu élevé, en maîtrisant ses battements cardiaques. On dit aussi: faure de la musculation sur le vélo.

Le gainage : on ne pédale pas qu’avec les jambes !!, mais avec le haut du corps et le « corset » abdomino-lombaire. Le travail de gainage doit être entretenu pendant la saison : une séance par semaine.

La pliométrie: souvent méconnue, alors qu’elle permet de vraiment progresser en « giclette » ; définition : travailler en puissance et explosivité un ou plusieurs muscles du corps, constitué d’un étirement rapide des muscles agonistes, suivi d’une contraction  maximale, utilisant principalement le poids du corps comme outil.

Travail du mental: aucun sportif ne conteste que le mental est l’un des facteurs principaux de la performance : on peut gagner une course grâce au mental, tout comme on peut la perdre